Laurent Gounelle : Le jour où j’ai appris à vivre

Ne T’es-tu jamais demandé-e ce que l’avenir pourrait te réserver ? Comment réagirais-tu face à l’adversité ? Ou bien es-tu du genre « je m’en bats les c……es  » Qui vivra verra ? Eh bien, je m’adresse à toi si tu n’aimes pas les romans au format pavé, si tu ne sais pas par quoi commencer (en termes de lecture) ou bien si t’es en mode Bad Mood. Ces temps-ci, on peut se sentir un peu flagada 😫🥱😴😪. La lecture est une échappatoire, aux vertus subtiles qui reposent l’esprit. C’est pourquoi le roman de Laurent Gounelle : Le jour où j’ai appris à vivre est une capsule de bien-être pour t’évader un cours instant et reprendre du poil de la bête.

Le Hasard de cette rencontre

J’aime lire c’est évident, et à ce moment, je n’avais plus rien à me mettre sous la dent 😨😨. Par conséquent, je me retrouve à chercher ma prochaine gourmandise, il faut savoir que je suis tatillon en ce qui concerne le choix de mes lectures et donc me voilà à la librairie à flâner parmi les rayons quand je vois ce livre de poche… Eh là, je vois le nom de l’auteur dont j’avais souvent entendu parler…

Curieuse comme je me suis, je lis le plat verso de la couverture… Eh là, bim ! Je lis diseuse de bonne aventure, un extrait qui te donne l’eau à la bouche, tout ce qui est en rapport avec le mystère, l’inexplicable. Bon bref, et aussi je voulais savoir ce qui allait se passer. De plus, je n’ai jamais vraiment été attiré par ce genre de livre et donc je me suis dit pourquoi pas c’est bien de sortir de sa zone de confort.

À vrai dire, j’ai été agréablement surprise, en effet le dicton l’habit ne fait pas le moine en est la preuve car mine de rien, le jour où j’ai appris à vivre est un livre Good Mood par sa simplicité et la richesse d’informations. Ce jour-là, je n’avais pas prévu d’acheter ce livre mais voilà c’est arrivé et j’en suis ravie ! C’est pourquoi, même si ce n’est pas mon genre de livre, ma curiosité m’a amené à découvrir cet auteur très connu « Laurent Gounelle ». Un écrivain emplit de bienveillance. Ses livres sont des leçons aussi douces et apaisantes pour l’âme et l’esprit !!

Puisqu’on est tous reliés, en luttant contre les autres, on lutte contre soi-même

Laurent Gounelle
Laurent Gounelle : Le jour où j'ai appris à vivre

La Story

C’est comme un coup de tonnerre, comment réagirais-tu si on t’annonçait que tu allais mourir cette année ? Pas simple comme réponse non ? C’est exactement la situation dans laquelle se retrouve notre héros « Jonathan ». Co-gérant d’un cabinet d’assurance qu’il a fondé avec ses deux associés Michael et son ex-compagne Angela avec qui ils ont une fille Chloé. Une vie plutôt simple et cadrée par le train-train quotidien. Seulement, Jonathan commence à comprendre que son collègue cherche à l’exclure. C’est vrai, Jonathan est l’opposé de Michael…. quelque chose est en train de se produire telle une poussière s’immisçant dans son existence. Lorsqu’un dimanche, dans le quartier du port il marche sur les quais en essayant d’oublier ses problèmes et soudainement … un raz-de-marée, au milieu de la musique, une bohémienne lui prend la main fait mine sombre et s’enfuit. Il finira par savoir ce que cela signifie, « il va mourir ». Ainsi commence le périple de sa vie, un combat avec lui-même, une crise existentielle qui l’amènera à chercher refuge auprès de sa tante Margie.

De fil en aiguille, il arpentera un chemin sinueux vers une métamorphose interne. L’intrigue se focalise également sur d’autres personnages et ainsi ouvre plusieurs fenêtres de vies, ce qui peut avoir un effet bilatéral.

On réalise la valeur de la vie que lorsqu’elle est menacée

Laurent Gounelle

Un Roman fluide

Parfois la vie semble claire comme de l’eau de roche et parfois on a besoin d’avoir des explications. Ce roman en est le parfait exemple car il se dévore facilement, pas besoin de réfléchir pendant la lecture, on se laisse guider au fil des pages. Chaque page reflète une vérité et de multiples anecdotes émaillent ce récit. Tu le remarqueras peut-être, certains passages paraissent « Gros comme une maison  » mais ce n’est pas l’essence de ce roman. Un peu formateur peut-être, trop de Good tue le Good mais la démarche et l’écriture franche sont remarquables par des textes simples et compréhensibles pour dévoiler la complexité du « Moi » et le sens de la vie. Un style simpliste pour tous publics, emplit de sagesse et philosophie.

Facile à comprendre

Laurent Gounelle utilise beaucoup les dialogues pour dépeindre les facettes de notre existence, ce qui rend plus vivant la lecture de son ouvrage. Il y a également peu de profondeur dans les personnages ce qui encore une fois fluidifie la lecture. De plus, l’auteur ne s’attarde pas à des descriptions à n’en plus finir. Ce qui rend le récit plus digeste😎😎. Même si ça peut te paraître « Boring », surtout ne t’arrêtes pas et continue jusqu’à la fin !!

On trouve dans ce roman moult informations scientifiques. D’ailleurs c’est assez surprenant lorsque tu réalises que ton intestin et ton cœur sont également des « cerveaux à part entières » : environ 40 milles neurones dans ton cœur et 500 millions dans ton intestin. Toutes les références que tu rencontreras sont basées sur des faits scientifiques avérés comme l’empathie naturelle observée chez les animaux ou la communication « végétale ».

Quoiqu’il en soit, ce roman vous incite naturellement à réfléchir aux imprévus qui peuvent survenir et aux valeurs qu’elles incombent. On finit à la fin à se poser la question sur le sens de la vie.

Monterey – San Francisco

Laurent Gounelle

Laurent Gounelle est un écrivain au parcours tumultueux qui manifeste sa passion telle que les sciences humaines, la relation entre autrui et la recherche des sens au travers de ses écrits depuis des décennies. Il fait ses armes en France et aux États-Unis, c’est pourquoi, le roman se situe à San Francisco ! Laurent Gounelle a suivi un chemin « attendu  » par son entourage…. Envers et contre tous, il s’écoute et se laissera guider vers sa vocation, consultant en relation humaine. Il vulgarise en quelque sorte ces leçons de vie au travers des multiples dialogues dans le roman. C’est totalement volontaire, dans le sens où se livre s’adresse à tout le monde. Un écrivain d’une grande douceur qui a su placer des éléments philosophiques et psychologiques à travers ces personnages notamment incarnés par « Tante Margie ». Laurent Gounelle insuffle dans ces romans son vécu, son expérience et surtout la résilience. Ainsi, le jour où j’ai appris à vivre est le reflet d’une sagesse.

Conclusion

J’ai un principe : terminer un livre que j’ai entamé. Je ne me suis pas reconnue dans le personnage de Jonathan mais je l’ai accompagné dans son cheminement. Mon ressenti est positif, un livre gentil. Tu ne seras que reboosté à la lecture de ce livre qui regorge de richesses en termes de pensées positives. Une vue d’oiseau sur l’essence de la vie, à interpréter individuellement. Car ici, on parcourt plusieurs thèmes parfois tabous comme la mort par exemple.

Le jour où j’ai appris à vivre est claire de par son titre révélateur. Un petit bonheur format poche que je prescris à tous ceux et celles en mal de vivre ou à la recherche d’une bouffée d’air pur. Des sujets bien abordés. Par contre les passages avec Tante Margie m’ont semblé un peu trop théoriques. Elle m’a semblé être un mélange du maître Yoda, qui semble détenir le savoir universel limite Boring mais instructif.

La transformation des « Papillons » est bien plus subtile pas vrai ? Quand est -il pour nous ? Je dis souvent à mes enfants il est mieux de réussir sa vie que de réussir dans la vie. Le fait qu’on soit habitué à « ne plus voir » le bonheur originel nous aliène de la simplicité d’être heureux. Je veux dire que l’on n’a pas besoin de passer via des « choses  » des reconnaissances forcées pour être comblé. Tu captes ?

Mot de la fin

Aujourd’hui, tu peux l’obtenir sous différents formats. Si t’es comme moi en format poche ou bien sous format e-book ou podcast…. 😊 C’est une lecture sans effort qui laissera un goût zen et sucré. Une excellente réflexion sur la vie. Alors, À toute âme qui se sent comme un poulet sans tête ….. Le jour où j’ai appris à vivre (clique sur moi)est le livre qui te veut du Bien….

L’idéal dans la vie, est de trouver un équilibre entre ces trois cerveaux pour être en fin de compte aussi à l’aise dans l’action, l’émotion que dans la pensée abstraite.

Laurent Gounelle
Livre Broché

Plus, plus

Pour accéder directement au livre clique sur les liens ou sur l’image 😘😘

See you later Alligator…..Article rédigé avec bienveillance
signature

Inscris toi pour ne rien manquer!

Inscris ton email pour recevoir les nouvelles et les mises à jour de l'article!

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Il n'y a pas encore de commentaire.

Mine frit : Les nouilles sautées à la Mauricienne

Mine frit : Les nouilles sautées à la Mauricienne

Par Publié sur
La perfection, un défaut ?

La perfection, un défaut ?

Par Publié sur
La Recette authentique : Le poulet Korma

La Recette authentique : Le poulet Korma

Par Publié sur
L’ENNUI

L’ENNUI

Par Publié sur
Télécharge ta plaquette de dépistage ci dessous

Octobre Rose
Précédent
Le Curry du Cachemire : Rogan Josh
Laurent Gounelle : Le jour où j’ai appris à vivre